Management de la complexité: une application concrète

COMMENT SE MÈNENT DES PROJETS SOCIO-TECHNIQUES DE GRANDE ENVERGURE ET DE GRANDE COMPLEXITÉ? APRÈS DEUX ANS DE TRAVAUX SUR MANDAT DE L'OFFICE FÉDÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT, NOTRE DOCUMENT "SITES CONTAMINÉS: GESTION DE PROJETS D'ASSAINISSEMENT COMPLEXES" EST PUBLIÉ.

 

Bien que l'objet spécifique de cette publication soit les sites contaminés complexes, (à l'exemple de l'ancienne décharge industrielle de Bonfol ou de la décharge de Kölliken), celle-ci peut s'appliquer par analogie à divers projets complexes.

 

En voici l'essentiel en 10 points:
  1. Structure: Structurer le projet dès le début: identifier les thèmes et domaines concernés, mettre en place une organisation de projet, les processus décisionnels, les flux de communication et le suivi.
  2. Ressources: Mettre à disposition dès le début les ressources personnelles et financières nécessaires au projet global; elles doivent être suffisantes et proportionnelles à l’ampleur du projet d’assainissement technique. Consacrer ces ressources en priorité au projet. Ne démarrer les travaux que si le projet bénéficie de ressources suffisantes.
  3. Les bonnes personnes: Désigner dès le début un/e coordinateur/trice de projet disposant des compétences sociales requises; le/la doter des ressources et de la légitimité nécessaires. Mettre en place une équipe interdisciplinaire où tous les domaines spécialisés indispensables sont représentés.
  4. Participation: Identifier et intégrer très tôt les acteurs et groupes concernés et intéressés par le projet: mettre en place et gérer activement la participation, favoriser une culture du dialogue.
  5. Temps: Trouver le juste équilibre entre prendre le temps de la réflexion et perdre du temps en hésitations. Résister aux envies de précipiter les choses, s’inscrire dans le long terme, veiller à ce que le projet avance régulièrement.
  6. Confiance: Entretenir la confiance par la qualité et la transparence du projet et par la qualité du pilotage. Cultiver et entretenir les relations interpersonnelles.
  7. Pilotage: Assumer la direction (leadership) du projet: garantir un processus structuré et transparent, gérer activement les risques, prendre les décisions qui s’imposent.
  8. Qualité de vie: Veiller à la qualité de vie des acteurs du projet: charge de travail, stress, charge émotionnelle et exposition aux critiques.
  9. Courage: Assumer les risques, incertitudes et inconnues du projet, prendre les décisions en temps opportun, traiter les différends et conflits.
  10. Humilité: Accepter ses limites, gérer les inconnues, apprendre de ses erreurs.

Bonne lecture et bon travail!

En savoir plus:

  • 26th IPMA World Congress, Crete, Greece, 2012, Remediation of Complex Contaminated Sites: a Practical Guideline, Philippe Vallat et al., presentation

  • Publication sur le site de l'OFEV.

P.S. merci à Guido Schommer, Lea Meister, Sandra Robinson, Reto Tietz, Bernhard Hammer, Christiane Wermeille, et à toutes les personnes ayant contribué au projet!

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé

Contact

Philippe Vallat - COMITANS
Ch. du Couchant 23
1752 Villars-sur-Glâne
026 402 62 75
Bureaux: Fribourg, Avenue de la Gare 1

Catherine Vallat-Molliet - COMITANS
Ch. du Couchant 23
1752 Villars-sur-Glâne
079 648 19 85
Bureaux: Fribourg, Avenue de la Gare 1