Le bêtisier du management des projets complexes

Certainement aucune intention de nuire. Mais des habitudes et comportements tenaces, automatisés, qui plomberont sans doute aucun vos projets complexes. Voyez plutôt.

Si vous êtes chef/fe de projet:

  1. Commencez par choisir puis appliquer rigoureusement une méthode standard de gestion de projet.
  2. Houspillez votre mandant, commanditaire ou votre client pour son incompétence à définir des objectifs clairs et fixes.
  3. Moquez-vous abondamment des besoins, attentes, réactions et émotions des parties prenantes impactées par le projet.
  4. Pilotez votre projet strictement selon la triple contrainte contenu/fonctionnalités – délais - coûts.
  5. Choisissez un mode de prise de décision exclusivement rationnel.
  6. Considérez le doute, l’incertitude, l’ignorance, la peur comme des signes de faiblesse et d’incompétence de vos décideurs ou des membres de votre équipe
  7. Mandatez des experts qui, par leur savoir du passé, devraient forcément vous éclairer sur l’avenir.
  8. Ayez un esprit méfiant, renforcez les contrôles à tous les niveaux, punissez les coupables.
  9. Fiez-vous aux apparences.
  10. Surtout, surtout, ne remettez jamais en question vos perceptions, avis, pratiques et méthodes si laborieusement obtenus.1165199 39649409

 

Si vous êtes mandant/e ou membre du comité de pilotage:

  1. Ne vous donnez pas la peine de comprendre la complexité: exigez des solutions, focalisez sur les résultats immédiats, oubliez la dynamique sociale -  ce « facteur humain » dérangeant.
  2. Démontrez que vous avez la ferme intention de maîtriser ce projet: choisissez un chef de projet bardé de diplômes et certificats, exigez le respect strict des méthodes de gestion de projet comme des processus internes de travail (en particulier les processus de contrôle), exigez un reporting chiffré.
  3. Réduisez la complexité: demandez que tout soit fait plus vite, plus simplement, avec moins de moyens.
  4. Montrez votre agacement et votre impatience: mettez votre chef de projet continuellement et durablement sous pression.
  5. Ne consacrez pas trop de temps pour ce projet fastidieux: venez sans préparation aux séances de comité de pilotage, arrivez en retard, partez avant la fin, faites plein d'autres choses durant la séance.
  6. Protégez-vous de votre chef de projet: évitez toute confrontation, laissez-le se débrouiller seul, refusez ou déplacez continuellement les entretiens qu'il pourrait vous solliciter.
  7. Veillez à ce que l'équipe ne soit pas trop confortable: il y a tellement plus de mérite à travailler à la dure.
  8. Protégez-vous: restez évasif, ne prenez pas d'engagement ferme, retranchez-vous derrière votre chef de projet, orientez-vous dans le sens du vent.
  9. Masquez vos doutes et craintes par de la colère et de l'agressivité, ou alors par de la passivité et de la fuite.
  10. Surtout surtout, évitez toute position ou attitude qui pourrait vous faire passer pour un décideur faible, p.ex. admettre votre ignorance ou votre incompréhension, laisser transparaître votre confusion et vos hésitations, montrer des émotions, demander avis aux autres...

Liste évidemment non exhaustive. Et pourtant, aujourd'hui, tout cela est évitable...

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé

mes autres profils

Contact

COMITANS - Philippe Vallat
Ch. du Couchant 23
1752 Villars-sur-Glâne
026 402 62 75
Bureaux: Fribourg, Avenue de la Gare 1
Info@comitans.ch