Complexe ou compliqué?

LE TERME « COMPLEXE » EST UTILISÉ DANS LE LANGAGE QUOTIDIEN ET SIGNIFIE SOUVENT « QUELQUE CHOSE DE PARTICULIÈREMENT DIFFICILE ». OR DE PLUS EN PLUS UN USAGE TERMINOLOGIQUE S'IMPOSE QUI DISTINGUE LA NOTION DE « COMPLIQUÉ » À CELLE DE « COMPLEXE ». NOUS VERRONS ULTÉRIEUREMENT EN QUOI CETTE DISTINCTION A DES CONSÉQUENCES SUR LA MANIÈRE D'APPRÉHENDER LES PROJETS.

 

Complexité

Différents auteurs ont osé des définitions, diverses et variées, de la notion de complexité. Mes préférées sont les suivantes:

Une des premières est celle du sociologue Niklas Luhmann (trad.):

    « Un système est complexe s'il est composé d'un grand nombre d'éléments, qui peuvent être liés entre eux par de multiples et diverses relations, relations dont le nombre et la diversité varient dans le temps. »

La plus philosophique, parce qu'elle laisse un agréable goût d'inachevé et inachevable, est celle d'Edgar Morin:

    « L’idée même de complexité comporte en elle l’impossibilité d’unifier, l’impossibilité d’achèvement, une part d’incertitude, une part d’indécidabilité et la reconnaissance du tête-à-tête final avec l’indicible »

Michel Barranger rapporte quant à lui les 6 propriétés des systèmes (biologiques ou non) complexes (trad.):

  1. Les systèmes complexes comportent de multiples composants interagissant de manière non linéaire.
  2. Les constituants d'un système complexe sont en interdépendance.
  3. La structure des systèmes complexes s'étend sur plusieurs niveaux.
  4. Un système complexe est doué d'émergence.
  5. La complexité comporte une une alternance entre chaos et non-chaos.
  6. La complexité comporte une alternance entre coopération et compétition.

Dans le numéro d'automne 2010 du Rotman Magazine, Neil Johnson énonce les éléments de complexité suivants (trad.):

  1. Une collection d’objets (ou « agents ») interagissant entre eux.
  2. Des objets dont le comportement est affecté par la mémoire ou la rétroaction (feedback).
  3. Des objets capables d’adapter leurs stratégies en fonction de leur histoire.
  4. Un système évolutif et paraissant « vivant ».
  5. Un système comportant des phénomènes émergents, généralement surprenants et parfois extrêmes.
  6. Phénomènes émergeant en l’absence de toute forme de contrôle central.
  7. Un mélange compliqué de comportements ordonnés et désordonnés.

Et pour résumer, la plus condensée est celle du philosophe Norbert Bolz (trad.)

    « Un système est complexe s'il nécessite d'être décrit de plusieurs manières. »
Conséquences pour les projets et leur gestion

A partir de ces définitions et extrapolant au monde de la gestion de projet se posent quelques questions:

  • Quels sont les éléments distinctifs des projets complexes?
  • Quelles sont les sources de la complexité?
  • Peut-on réduire la complexité?
  • Comment l'être humain se comporte-t-il, de manière consciente ou non, dans une situation complexe?
  • En quoi les méthodes traditionnelles de gestion de projet sont-elles de peu d'utilité, voire même un obstacle, à la gestion des projets complexes?
  • Quelles sont les démarches, attitudes, méthodes, instruments utiles à la gestion des projets complexes?
  • Cela sera pour d'autres billets...
Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé

Contact

Philippe Vallat - COMITANS
Ch. du Couchant 23
1752 Villars-sur-Glâne
026 402 62 75
Bureaux: Fribourg, Avenue de la Gare 1

Catherine Vallat-Molliet - COMITANS
Ch. du Couchant 23
1752 Villars-sur-Glâne
079 648 19 85
Bureaux: Fribourg, Avenue de la Gare 1