Responsabilité et Grandeur d'Âme

Tous trompés. Tous perdants.


Depuis trois ans, il n’y a que des perdants.

Des personnes âgées, qui n’ont pas été soignées, ont perdu la vie ;

Des personnes non-injectés ont perdu leur travail, leur réseau professionnel, certains amis ;

Des personnes injectées ont perdu la santé, voire la vie ;

Des jeunes femmes ont perdu leur cycle ;

Des jeunes hommes ont perdu leur cœur ;

Des parents ont perdu leur enfant à naître ;

Des jeunes ont perdu leur jeunesse contrainte par un « certificat » ;

Des étudiants ont perdu leurs études ;

Des sportifs ont perdu leur carrière ;

Des commerçants ont perdu leur affaire ;

Nombreux ont perdu leur santé psychique ;

Nombreux ont perdu espoir dans l’avenir ;

Des hautes écoles ont perdu leur réputation de lieu de pratique de la pensée critique ;

Des médias, à force d’occulter des informations dérangeantes et de contribuer à attiser peur et haine, ont perdu leur lectorat ;

Des médecins, gouvernements et experts ont perdu leur statut d’autorité crédible et digne de confiance ;

Des soignants ont perdu le sens de leur métier ;

Le système de santé a perdu de son éthique et de sa bienveillance ;

La politique a perdu de son courage et de son intégrité ;

La science a perdu de sa curiosité et de son humilité face à la Création ;

La démocratie a perdu le dialogue et la contradiction ;

La civilisation occidentale a perdu le bon sens et le contact avec le monde réel ;

Tous trompés. Tous perdants.


C’est comme un gigantesque abus collectif sur lequel plane une énorme chape de plomb : on n’en parle pas, au risque d’en faire un secret de civilisation pour des générations.


La Vérité sortant du puits, Edouard Debat-Ponsan, 1898

La Vérité peut être trompée, bafouée, maltraitée, prise en otage momentanément, mais elle finit toujours par se libérer, se révéler.

Et cette Vérité nue sortant du puits sera vue par les uns comme une putain, par les autres comme la Beauté. Car la Vérité, dans sa nudité originelle, dans sa pureté innocente, dérange, c’est dans sa nature.


Sommes-nous prêts ? Nous, dans notre responsabilité professionnelle, politique, scientifique, médiatique, académique, juridique, personnelle, individuelle. Sommes-nous prêts à l’embrasser entièrement, sans gêne et sans arrière-pensée ? Sommes-nous prêts à la regarder dans les yeux ?

Il va falloir honnêteté pour la regarder entièrement. Il va falloir humilité. Il va falloir responsabilité – car il y aura à répondre de.

Aurons-nous, individuellement et collectivement, la Grandeur d’Âme pour la reconnaître?

Le courage pour demander pardon ?

La plus grande force encore pour octroyer le pardon à ceux qui nous ont offensés ?

117 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout